Transition digitale, arrivée sur le marché du travail des générations Y et Z, importance croissante de la marque employeur… Les transformation des RH est une étape inévitable face aux changements massifs qui touchent les entreprises. Pour y faire face, les professionnels des RH doivent bien sûr adopter de nouveaux outils et développer des formations adéquates… Mais aussi réinventer leur place au sein de leurs organisations.

La transformation digitale nourrit les SIRH

Paie, sourcing, notes de frais, tickets restaurants… La digitalisation a eu un impact sur toutes les fonctions RH ou presque. La dématérialisation de nombreux processus et le développement de l’intelligence artificielle facilitent voire suppriment les tâches les plus rébarbatives qui sont bien souvent les plus chronophages. Dans ce contexte, les responsables SIRH ont une importance croissante. Leurs savoir-faire se diffusent dans les services RH, dont les responsables ne peuvent plus ignorer certaines bases de l’informatique et de la gestion de données.

IA et vidéo au service d’un recrutement plus humain

Le recrutement est particulièrement touché par ces évolutions techniques. L’activité de sourcing est désormais assistée par des outils de matching mettant à profit les dernières avancées de l’intelligence artificielle. Les candidatures se sont transformées et peuvent désormais être transmises sous la forme d’entretiens vidéo différés. L’évolution technique est alors mise au service d’une évaluation plus humaine du candidat, plus centrée sur la personnalité. Le rôle du recruteur évolue en conséquence. Au lieu de passer des heures à trier des CV, il peut se concentrer sur la détection des softs skills de candidats préalablement sélectionnés grâce au matching.

Des spécialistes du bien-être au travail

Autre tendance massive de la décennie, l’évolution des méthodes de management a notamment permis l’apparition du métier de Chief Happiness Officer, responsable du bien-être des salariés. S’il est loin d’être présent dans toutes les entreprises et peut passer pour une lubie de start-upper, ce nouveau poste est représentatif de l’attention portée aux conditions de travail. Les ressources humaines peuvent désormais être vues comme des fournisseurs de services auprès de clients internes que sont les salariés. S’assurer de l’épanouissement de chacun passe notamment par un rôle d’écoute, à travers des entretiens individuels mais aussi des questionnaires collectant le feedback des salariés sur leur cadre de travail et ses axes d’amélioration.

La marque employeur : nouvelle préoccupation-clé des DRH

L’attention renouvelée au bien-être des salariés est également un signe de la montée en puissance du concept de marque employeur. Engendrée par la tension sur certains secteurs du marché de l’emploi, cette nouvelle préoccupation des RH transforme leur agenda et demande l’acquisition de compétences spécifiques. Les professionnels des ressources humaines adoptent ainsi des techniques issues du marketing pour cultiver l’attractivité de l’entreprise auprès de potentiels candidats : communication sur des plates-formes spécialisées, organisation d’événements, etc.

La transformation des RH les rend plus indispensables que jamais

Loin d’ubériser les ressources humaines, la digitalisation les a au contraire rendues plus indispensables. Gain de temps et simplification des fonctions administratives ont permis aux RH de se concentrer sur des tâches à forte valeur ajoutée nécessitant des qualités relationnelles fortes. Dans le recrutement comme dans la gestion des compétences internes, les professionnels des RH doivent ainsi combiner compétences techniques et humaines.