[Etude] Recruteur : un métier qui évolue face au contexte de pénurie de candidats

En 2022, nous avons mené une étude auprès de 200 recruteurs et 200 dirigeants à propos du métier de recruteur et de ses évolutions. Les enseignements que nous en tirons sont capitaux : la tension du marché impacte fortement le rôle du recruteur, le recrutement est un métier de plus en plus désenchanté, les dirigeants et recruteurs sont solidaires malgré des difficultés reconnues. Quel quotidien pour les recruteurs ? Quelles difficultés et comment y faire face ?

A quoi ressemble le quotidien des recruteurs ?

Selon notre étude “Regards croisés dirigeants et recruteurs sur les évolutions du métier de recruteur” menée en 2022 avec l’IFOP et PageGroup, la majorité des recruteurs (82%) rencontrent des difficultés pour recruter.

Télécharger l’étude

Au-delà de ce constat, certains perçoivent aussi plusieurs de leurs missions comme chronophages alors qu’elles pourraient ne pas l’être à ce point.

Des étapes chronophages dans le processus de recrutement

Voici le top 5 des étapes les plus chronophages pour un recruteur selon les recruteurs et leurs dirigeants :

  1. Le tri des candidatures (pour 45% des recruteurs et 35% des dirigeants)
  2. Le sourcing (pour 42% des recruteurs et 34% des dirigeants)
  3. Les entretiens (pour 41% des recruteurs et 39% des dirigeants)
  4. Les annonces (pour 24% des recruteurs et 10% des dirigeants)
  5. Le brief du besoin (pour 21% des recruteurs et 12% des dirigeants)

Pourtant, le quotidien des recruteurs pourrait être amélioré grâce au déploiement de certaines solutions. Même si de nombreux outils existent, leur utilisation mériterait d’être revue et optimisée.

Des étapes de recrutement qui pourraient être optimisées

Notre étude le prouve : des solutions pour simplifier et améliorer le quotidien des recruteurs existent. Certaines sont même déjà utilisées mais peut-être pas suffisamment systématiquement ou de façon assez optimisée. Par exemple :

  • 85% des recruteurs disent avoir recours aux publications d’offres d’emploi mais seulement 47% de façon systématique
  • 71% des recruteurs utilisent des outils de gestion et centralisation des candidatures mais seulement 25% de façon systématique
  • 76% des recruteurs ont recours à un programme de cooptation mais seulement 23% de façon systématique.

La marge de progression dans une utilisation optimisée des outils reste donc importante.

Télécharger l’étude

Le risque de pénurie de recruteurs est fort

40% des recruteurs ont au moins un souhait de changement professionnel dans l’année et ils sont plus de 30% à envisager de changer de métier !

Des chiffres effrayants, surtout s’ils sont mis en perspective de deux autres éléments :
Ce souhait de mobilité augmente pour les recruteurs de moins de 35 ans, l’avenir de la profession
Les dirigeants sont 70% à considérer que le risque de démission des recruteurs est faible, ce qui n’est pas du tout en corrélation avec la façon de voir des recruteurs

La pénurie de candidats pourrait donc également toucher le métier de recruteur. L’enjeu pour les entreprises n’est donc plus seulement d’attirer et recruter des candidats, mais aussi de préserver et fidéliser leurs équipes. Les équipes de recrutement tout particulièrement.

Télécharger l’étude

Comment aider les recruteurs dans leur quotidien ?

Le contexte difficile dans lequel évoluent les recruteurs a participé à valoriser leur fonction aux yeux des dirigeants. Une large majorité d’entre eux estiment que les recruteurs occupent une fonction stratégique (98%), qu’ils participent à la performance de l’entreprise (97%) et que le recrutement est une priorité de l’entreprise (95%).

L’autre bonne nouvelle : 88% des dirigeants sont prêts à augmenter leur investissement pour offrir plus d’outils à leurs recruteurs, en demande de solutions. Les recruteurs attendent notamment de pouvoir :

  1. Mettre en place des actions pour que votre entreprise soit plus attractive (30%)
  2. Recruter davantage de personnes en contrats courts (24%)
  3. Miser davantage sur les collaborateurs de votre entreprise et leur réseau (21%)
  4. Gagner en réactivité dans les processus internes de recrutement (19%)
  5. Externaliser le recrutement de certains profils (18%)
  6. Former davantage les managers à l’initiative des recrutements aux entretiens et bonnes pratiques (18%)
Besoin d’améliorer votre expérience candidat à chaque étape du recrutement ? Découvrir la plateforme

Selon notre co-fondateur Louis Coulon :

Il y a finalement 3 grands types de solution qu’il faut arriver à optimiser :

  • l’attractivité de l’entreprise et des canaux de recrutement
  • les solutions temporaires et l’externalisation
  • la formation et la sensibilisation interne, accompagnées d’une politique de conduite du changement

Ces trois grandes familles répondent aux besoins des recruteurs.

Télécharger l’étude
Newsletter

Abonnez-vous
pour faire la différence

Aujourd'hui, les candidats attendent un bon processus de recrutement
Offrez à vos candidats bien plus
Une expérience
candidat
unique

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour
Aller au contenu principal