Depuis quelques années, une expression est sur toutes les lèvres dans le domaine RH : les soft skills. Elles prennent de plus en plus d’importance dans les processus de recrutement, étant souvent aussi décisives que les hard skills des candidats. Qu’entend-on par ce terme ? Et surtout, comment évaluer ces compétences lors du parcours candidat pour recruter les meilleurs talents ?

 

SOFT SKILLS VS HARD SKILLS

Littéralement, les soft skills sont les “compétences douces”, alors que les “hard skills” sont les “compétences dures”. Qu’entend-on exactement par ces termes ?

  • Les hard skills sont en fait les compétences démontrables, techniques et académiques, qu’un individu acquiert par sa formation et son expérience. Elles regroupent entre autres l’obtention d’un diplôme ou la maîtrise d’un logiciel. Celles-ci sont objectives et facilement mesurables.
  • A l’opposé, les soft skills sont des compétences directement liées aux qualités humaines des candidats : ce sont des compétences comportementales, relationnelles et émotionnelles. Elles sont très larges et concernent autant la créativité, la capacité à travailler en équipe, que l’aptitude à résoudre des problèmes complexes. Elles sont par nature plus difficiles à mesurer, surtout dans des processus de recrutement traditionnels où le CV est roi, car elles ne sont pas validées par un diplôme ou un élément objectif.

Si les soft skills sont particulièrement recherchées, c’est qu’elles sont au coeur des besoins des entreprises, encore plus fortement aujourd’hui. A l’heure où la collaboration, le bien-être au travail et le fit culturel entre un salarié et son entreprise sont les enjeux clés des entreprises, il ne suffit plus d’être un expert dans son domaine, i.e. de maîtriser des hard skills. Il faut savoir travailler avec les autres et s’adapter aux évolutions profondes du marché du travail. Ce sont les soft skills qui font la différence sur ces points-là.

 

L’IMPORTANCE DES SOFT SKILLS DANS LE RECRUTEMENT

Si vous pensez encore que les soft skills ne sont pas centrales dans la sélection des candidats, il est temps de changer votre fusil d’épaule. Selon une étude de la DARES, 89% des échecs de recrutement sont liés à des problèmes d’attitude, qu’on peut apparenter aux soft skills, contre 11% seulement des échecs dûs au manque de compétences techniques.

D’ailleurs, l’importance des soft skills dans les processus de recrutement ne fait que grandir. Le Forum économique mondial a rendu en 2016 un rapport, “The future of jobs”. Celui-ci présente notamment les 10 soft skills que les recruteurs estiment centrales pour 2020 : la résolution de problèmes complexes, la pensée critique, la créativité, le management d’équipe, la coordination avec les autres, l’intelligence émotionnelle, le jugement et la prise de décision, le souci du service client, la négociation, la souplesse cognitive.

Le constat que tire le Forum économique mondial est le suivant : “en moyenne, d’ici 2020, plus d’un tiers des compétences principales requises dans la plupart des professions ne sont pas encore considérées comme essentielles au travail aujourd’hui”.

Il est donc temps d’adapter les parcours candidats dès à présent afin de déceler ces compétences essentielles et d’attirer les meilleurs talents dans votre entreprise.

 

COMMENT ÉVALUER LES SOFT SKILLS ?

Les soft skills sont souvent absentes dans les CV. Par définition, elles sont moins facilement évaluables que des compétences techniques objectives.

Chez CleverConnect nous pensons que la vidéo est une méthode extrêmement efficace pour détecter les soft skills. C’est l’une des raisons d’être de notre solution d’entretien vidéo différé Visiotalent.

L’entretien vidéo différé est un entretien asynchrone : vous, le recruteur, définissez vos questions et les envoyez aux candidats. Vous avez la liberté de définir le temps de préparation, le nombre de tentatives dont le candidat dispose avant d’enregistrer sa réponse … C’est un gain de temps, pour le candidat qui répond aux questions quand il le souhaite, et pour vous car vous choisissez le moment où vous souhaitez consulter les réponses des candidats, sans avoir à caler de multiples rendez-vous dans votre agenda. Surtout, c’est un outil qui permet de mieux évaluer les soft skills, dès le début de votre processus de recrutement.

En effet, au lieu de recevoir des centaines de CV, vous allez recevoir des vidéos de candidats. Vous ouvrez la porte à un recrutement fondé d’abord sur les qualités humaines, avant les compétences techniques. Vous avez un accès direct à la personnalité et aux compétences comportementales des candidats, et pouvez mieux déceler les profils atypiques. En fonction des soft skills nécessaires pour le poste et pour l’entreprise en général, Visiotalent vous conseille des questions pertinentes à poser.

Un autre moyen couramment utilisé par les entreprises pour évaluer ces compétences informelles est d’avoir recours à un test de personnalité. A travers diverses questions, ces tests permettent de mettre en évidence des traits de caractère et des comportements que le candidat est susceptible d’adopter dans des situations définies. Ils permettent même parfois de connaître le taux d’affinité entre un manager et son futur collaborateur !

Conclusion : Les soft skills, loin d’être un effet de mode, sont de plus en plus primordiales dans les recrutements. En intégrant l’entretien vidéo différé et les tests de personnalité à votre parcours candidat, vous pouvez présélectionner plus facilement les talents qui auront un fit humain avec votre entreprise et votre façon de travailler, évitant ainsi les principales erreurs de recrutement qui coûtent cher aux entreprises. Pour en savoir plus, rendez-vous sur CleverConnect.