La recherche d’emploi représente un moment fort pour les candidats. C’est l’occasion pour eux de faire le point sur leurs attentes et leurs priorités. C’est l’occasion également de pointer du doigt des incohérences entres leurs attentes dans le processus de recrutement et le mode de fonctionnement des entreprises sur cette étape cruciale de constitution de leur capital humain. Vers quel type d’entreprise se tournent les candidats français ? Quels sont les critères sur lesquels ils prennent leur décision ? Quelle méthode emploient-ils dans leur recherche ? Qu’est ce qui pour eux est devenu inacceptable de la part des entreprises dans le processus du recrutement ? .

« Nous avons souhaité ici donner la parole aux candidats ou potentiels candidats à l’emploi. A un moment où les entreprises expriment une grande difficulté à recruter, il est important de comprendre ce qui peut faire de cette première rencontre entre le futur collaborateur et l’entreprise une réussite » introduit Marko Vujasinovic, CEO et Fondateur du groupe Meteojob.

Les PME et ETI plus attractives que les grands groupes ?

Jeunes et moins jeunes, tous les Français semblent être de plus en plus attirés par les structures à taille humaine puisque prés de 50 % des personnes interrogées indiquent préférer travailler dans une PME. 26 % optent pour l’ETI et seulement 11 % pour les grands groupes. L’évolution professionnelle est probablement perçue comme étant plus accessible dans une petite entreprise.

Priorité à la localisation et l’ambiance dans l’entreprise

A la question, quels sont les critères qui vous encouragent à postuler à une offre, plus de 64 % des répondants indiquent la localisation (temps de transports). La localisation arrive donc en tête, bien avant les perspectives d’évolution (27 %) ou encore l’équipe, les collègues et managers (11 %)

Par ailleurs, lorsqu’on demande aux candidats à quelles informations concernant l’entreprise ils aimeraient accéder au cours du processus du recrutement, plus de 53 % indiquent qu’ils souhaiteraient pouvoir se faire une idée de l’ambiance. 45 % précisent également qu’ils seraient intéressés par la possibilité de connaître la place qu’ils tiendraient dans la hiérarchie s’ils étaient amenés à rejoindre la structure.

Les sites de recherche d’emploi en tête du podium et les candidatures spontanées se font une place de choix

A la question « Quelle méthode privilégiez-vous pour une recherche d’emploi ? », même si la grande majorité, 87 %, mentionne les sites de recherche d’emploi, 62 % indique également faire la part belle aux candidatures spontanées.

Ce qui devient inacceptable : les entreprises peuvent-elles encore tout se permettre ?

A travers cette enquête, Meteojob a souhaité également identifier les « faux pas » des recruteurs. Dans une ère où les compétences et la motivation du collaborateurs sont le meilleur moteur du développement dans une entreprise, quelles sont les étapes ou les process que les entreprises doivent améliorer ?

Plus de 48 % des internautes interrogés se disent prêts à aller jusqu’à 2 entretiens physiques avec les représentants de l’entreprise dans laquelle ils postulent. Ce chiffre tombe à 28 % pour 3 entretiens et à 4 % pour 4 entretiens. La lenteur des processus de recrutement est également dénoncée dans l’enquête par les répondants, puisque 26 % d’entre eux jugent le processus trop long au-delà de 3 semaines et plus de 51 % d’entre eux jugent la qualité d’un recrutement sur la rapidité du processus.

« Les entreprises ont souvent un dispositif de recrutement assez lourd et de nombreuses étapes d’entretiens avec les différentes parties prenantes. Il faut savoir être plus efficace dans son approche, faire moins d’entretiens en construisant un parcours de présélection plus efficace. L’entretien vidéo différé est une bonne façon de réduire le nombre d’entretiens physiques » introduit Marko Vujasinovic, CEO et Fondateur du groupe Meteojob.

*Méthodologie :
Meteojob a mené une enquête du 29/03/2018 au 20/04/2018 auprès d’un échantillon de 1660 internautes inscrits sur sa plateforme et représentatifs de la population active française