Recruter des alternants, 10 bonnes raisons.

L’alternance a pour objectif de donner à des jeunes une formation générale, théorique et pratique, en vue de l’obtention d’une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme de l’enseignement professionnel ou technologique.

Une enquête réalisée en février 2017 par l’Institut de sondage BVA auprès des Français, révèle que 82 % d’entre eux en ont une image positive, convaincus qu’elle facilite l’insertion professionnelle des jeunes, filles ou garçons alors que le chômage des moins de 25 ans tutoie les 25 %.

 

Pourquoi recruter un alternant ?

Au-delà de l’obligation pour les entreprises de plus de 250 salariés assujetties à la taxe d’apprentissage d’atteindre 4 % de salariés en alternance, les entreprises affichent de plus en plus une démarche volontaire.

 

1. L’alternance est un pré-recrutement

Pour l’employeur, l’apprentissage peut être utilisé comme un vivier de pré-recrutement, permettant de repérer sur une longue durée les meilleurs potentiels et de les fidéliser.

2. Un collaborateur à moindre coût

Sur le plan stratégique, l’apprenti, présent régulièrement dans l’entreprise sur une période d’une à trois années, bénéficie d’un statut de salarié à moindre coût.

3. Une absence de prise en compte dans les effectif

Le salarié en contrat de professionnalisation n’est pas compté dans l’effectif social de l’entreprise. Cette disposition s’applique jusqu’au terme du contrat s’il a été conclu pour une durée déterminée (CDD) ou jusqu’à la fin de l’action de professionnalisation lorsque le contrat est à durée indéterminée (CDI).

4. Des aides financières

Soutenu financièrement par l’Etat et le Conseil Régional, l’apprentissage permet aux entreprises accueillantes de bénéficier de mesures financières incitatives. À noter que l’embauche en CDI de l’alternant à la fin de son contrat d’apprentissage est susceptible d’apporter une aide financière régionale complémentaire à l’employeur.

5. Des formalités administratives simplifiées

Afin de simplifier les démarches des entreprises désireuses de recruter un alternant, le Ministère du Travail a centralisé l’ensemble des documents et des outils sur Internet.

6. Un atout pour la diversité

Le dispositif permet de recruter des profils très variés : public jeune (de 16 à 25 ans) mais aussi un public adulte : demandeurs d’emploi de 26 ans et plus ; bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active, de l’Allocation de Solidarité Spécifique ou de l’Allocation Adultes Handicapés et les personnes sortant d’un Contrat Unique d’Insertion.

7. Une transmission des savoirs-faire

Le contrat de professionnalisation est l’opportunité de mieux organiser la transmission des savoirs spécifiques à l’entreprise, pour « le passage de flambeau » en matière de transfert de compétences.

8. Des moteurs de la transition numérique

Alors que le digital est censé être un levier de performance et de bien-être, force est de constater que les salariés se sentent souvent perdus. Or, la présence de la jeune génération peut être une aide précieuse.

9. Des effets positifs sur les salariés de l’entreprise

Plusieurs effets de leviers indirects s’activent : via le contrat de professionnalisation, l’entreprise peut développer la pratique du tutorat, qui insuffle une dynamique au sein du collectif de travail, valorise et accroît l’intérêt du travail des salariés volontaires, qui peuvent y trouver une satisfaction supplémentaire et particulière.

10. Des offres de formation de plus en plus adaptées aux besoins des entreprises 

Grandes écoles, Universités, écoles spécialisées, l’offre de formation se multiplie et se diversifie au plus près des besoins des entreprises.

Au-delà de l’obligation pour les entreprises de plus de 250 salariés assujetties à la taxe d’apprentissage d’atteindre 4 % de salariés en alternance, les entreprises affichent de plus en plus une démarche volontaire.