En plein débat sur la réforme de la formation professionnelle et sur le retard de la France dans l’optimisation de son Intelligence Artificielle, le groupe Meteojob, leader du matching et de la vidéo dans l’emploi, a souhaité interroger* les Français sur leur aptitude à croire en la valeur ajoutée de l’IA dans la recherche d’emploi. Identification du bon poste ? reconversion professionnelle ? besoins en formation ? salaire ? L’intelligence artificielle peut-elle apporter un regard différent ? Lumière sur le point de vue des Français ….

Besoins en formation

Plus d’un tiers des Français interrogés estiment que l’Intelligence Artificielle peut être efficace pour suggérer des formations en phase avec les besoins du marché et le profil. Nouveaux métiers, impact de l’intelligence artificielle, les besoins en formation peuvent être nombreux au cours d’une carrière. La transformation de certains métiers et les besoins en formation associés, qui font l’objet de débats en ce moment même entre syndicats et patronats, est au cœur des préoccupations. Si l’Intelligence Artificielle peut permettre aux candidats d’être pro-actifs dans la démarche de formation professionnelle, elle apporte une véritable valeur ajoutée dans son parcours de recherche et dans la gestion de sa carrière de façon plus générale pour répondre à des questions qui ne sont pas simples : comment adapter mon profil ? comment répondre aux nouveaux besoins du marché ? comment mettre toutes les chances de mon côté pour m’épanouir et évoluer dans mon poste ?

Valorisation des Soft Skills

Les compétences comportementales, plus couramment appelées les Soft Skills, font également l’objet d’un regard très attentif de la part des Ressources Humaines mais elles restent difficiles à identifier dans un CV. A la question : « Selon vous, comment l’Intelligence Artificielle peut apporter de la valeur à votre recherche d’emploi ? », 30 % des sondés estiment que c’est en identifiant leurs capacités comportementales. « Les Français ont compris que l’Intelligence Artificielle et le BIG Data pouvait les aider à détecter ce que parfois le regard humain a du mal à voir » explique Marko Vujasinovic, Président du groupe Meteojob, « la combinaison de l’IT et des compétences RH représente un vrai plus pour les candidats en gagnant du temps et en leur permettant de se faire repérer là où il faut se faire repérer. »

Prétentions salariales, quand l’Intelligence Artificielle rend nos idées claires

Quel salaire demander ? Quelle est la grille des salaires qui correspond au poste pour lequel je postule ? Quel salaire demander sans mettre en péril mon recrutement ? Pour les candidats à la recherche d’un emploi, la question du salaire se transforme en un casse-tête chinois avant et tout au long des phases d’entretiens. Pour 29 % des Français interrogés par Météojob, l’Intelligence Artificielle peut apporter une réelle valeur ajoutée à la recherche d’emploi en indiquant le salaire auquel on peut prétendre pour le poste pour lequel on postule.  

Reconversion professionnelle : et si l’IA pouvait nous proposer des métiers auxquels nous n’avions pas pensé ?

33 % des Français sondés estiment également que l’Intelligence Artificielle peut être un outil adapté à la proposition de reconversion professionnelle. Proposer un secteur ou un métier auxquels on ne pense pas peut ouvrir de nombreuses portes. « Les Ressources Humaines sont généralement à la recherche de profils riches de compétences techniques, d’expériences, de qualités humaines et d’associations de diplômes, c’est la combinaison de cet ensemble qui peut correspondre à une annonce. Aujourd’hui les Français souhaitent vivre une carrière professionnelle où l’épanouissement reste la priorité. L’approche de Météojob repose sur cette notion de matching intelligent entre une combinaison de données et une autre. L’algorithme que nous avons développé réunit trois sources pour que les bons candidats rencontrent les bonnes annonces : le contenu du CV et du profil du candidat, son comportement sur notre plateforme et les pratiques du marché en termes d’évolutions de carrière et de passerelles entre les différentes compétences. » conclut Marko Vujasinovic. *Méthodologie : Météojob a interrogé 896 internautes inscrits sur sa plateforme entre vendredi 9 et lundi 12 février.